Jardins du Château: un parking qui ne coûte rien au contribuable

Le Parking des Jardins du Château coûtera entre 12 et 14 millions de francs. Sa construction, financée par un emprunt, sera amortie sur une durée de 30 ans au moyen des recettes générées par l’exploitation du parking. Le contribuable n’aura pas un sou à débourser.

Un parking financièrement autonome

La construction d’un parking, contrairement à d’autres ouvrages publics, produit des recettes qui assurent le remboursement de l’investissement initial et des intérêts bancaires. Ils couvrent aussi les coûts d’entretien et de rénovation. Actuellement, l’infrastructure globale des parkings publics de la ville est rentable. A titre d’exemple, le Parking de la Possession, construit en 1986 pour un coût de CHF 7 millions, a été bénéficiaire à hauteur de près d’un demi-million de francs pour la seule année 2015. Le produit des recettes est reversé au fonds communal des routes et parkings et participe ainsi naturellement à la modernisation des infrastructures mises à disposition des automobilistes.

En 2015, le Parking de la Possession a généré près d’un demi-million de bénéfices. Cette somme a été investie dans sa modernisation, qui a débuté cet automne 2016

Un investissement amorti sur 30 ans

Le coût de la construction du nouveau Parking des Jardins du Château sera précisément évalué lors du deuxième crédit d’études, objet de la votation populaire du 27 novembre 2016. Il est à ce jour estimé entre CHF 12 et 14 millions. Il sera financé par un emprunt aux meilleures conditions du marché. La Commune libérera également un fonds de réserve de CHF 270'000; il est constitué des compensations financières versées par les propriétaires de logements dans le bourg qui n’ont pas pu réaliser de places de parc sur leurs parcelles et qui utilisent en conséquence des places sur le domaine public.

Les premiers scénarios financiers établis par la Commune indiquent que le nouveau parking couvrira rapidement les charges d’amortissement, les intérêts bancaires et les coûts d’entretien. Suivant le modèle tarifaire appliqué et les estimations du taux de remplissage, l’équilibre sera atteint entre la première et la septième année. Dans tous les cas, le parking sera entièrement amorti sur la durée légale de 30 ans. 

L’emprunt de CHF 12 Mio sera amorti linéairement sur 30 ans à hauteur de CHF 400'000 par année. Si l’on y ajoute les intérêts bancaires – qui iront en diminuant – ainsi que les frais d’entretien, la charge annuelle de 2020 à 2049 variera de CHF 610'000 à CHF 456'000. Les recettes suffiront largement à couvrir ces coûts. L’équilibre financier du parking sera atteint entre la 1re et la 7e année d’exploitation, selon que l’on considère les prévisions hautes ou basses des recettes

Une commune en pleine santé financière

Au cours de la dernière décennie, la Commune n’a pas eu à recourir à l’emprunt pour financer plus de 40 millions d’investissements. Durant cette même période, elle a pu rembourser l’intégralité des emprunts contractés antérieurement, soit plus de 25 millions. La Commune de Lutry n’a, à ce jour, plus aucune dette, signe d’une remarquable santé financière. Elle peut donc emprunter à des conditions favorables, à plus forte raison dans une période où les taux d’intérêts sont très bas.

A lire ensuite dans ce dossier

Dernière mise à jour de cette page
jeudi 5 janvier 2017

À SAVOIR

Une pression démographique à planifier. Les études démographiques projettent l’arrivée de 80'000 nouveaux habitants dans l’agglomération lausannoise jusqu’en 2030. Lutry aura à accueillir environ 3% des arrivants.